- 1 -
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
NOTES de
 
Melle ELISABETH CASTANET
 
( Tante  de JEAN – BAPTISTE SAY )
( sœur  de sa mère Françoise )
 
 
Deux Périodes : 1806 - 1813
                                                              1814 - 1825
  
 
- Transcription, pour en faciliter la lecture,
du document manuscrit d’époque -
 
[ Ce texte écrit à la main il y a deux cents ans
est  transcrit aussi fidèlement que possible ]
 
 
- Des notes et leurs repères sont ajoutés afin de faciliter l’identification des personnes citées -
 
 
 
 
                                 Mes vifs remerciements à Monsieur Ludovic FROISSART,
                               apparenté à la famille SAY par les Duméril,
                                       qui m’a permis de photocopier ce document qu’il détenait
 
 
[ Pour les notes, référence : « Les SAY et leurs Alliances » , Joseph Valynselle, 1971.]
 
 
                                                                                                                       Z. TILLIETTE
                                                                                                                    13, rue de Saint-Omer
                                                                                                                              62140 HESDIN
[ juillet 2012 ]
      - 2 -            
 
NOTES de Melle Elisabeth CASTANET ( 1 )
- « Cayer » commencé à la fin du mois d’août 1806 –
 
1806 - 1813
 
« Epoques »
 
Le 25 août 1806 mon neveu Louis Say (2) arriva en poste d’Abbeville pour voir son pauvre Père(3), presque à l’extrémité. J’eu le malheur de perdre ce cher beau-frère que je chérissais si tendrement le 27 du même mois. Ce triste événement est un des plus cuisants chagrins que j’aye ressanti en ma vie, et je ne prévois pas pouvoir jamais m’en consoler entièrement ; désormais la vie est pour moi sans attrait, aussi je ne désire point qu’elle se prolonge encore long-temps, je ne me sens plus utile à personne, que ferai-je dans ce triste monde ?
 
Louis Say est reparti pour Abbeville à la fin de septembre 1806.
 
Ma nièce Cécile D. (4) demeurant à Nantes est arrivée à Paris avec sa petite et sa bonne le 25 mars 1807.
 
Madame Duméril a accouché très heureusement d’une petite fille le 26 mars 1807.
 
Je suis partie de Paris pour aller à Auchy chez mon neveu Say (5) le 26 avril 1807 et j’y suis arrivée le 28. du même mois.
 
M rs. Grivel (6)) et Delcassan (7) sont arrivés à Auchy le 20 mai 1807.
 
Je suis repartie d’ Auchy pour revenir à Paris le 5 juillet même année ; j’ai fait le voyage avec M r. Grivel (6) et je suis arrivée le 7 à trois heures après midy.
Mon neveu Say (5) et son fils (E.) Horace (8) sont arrivés à Paris venant d’ Auchy le 22. 8.bre. 1807.
 
Mon neveu François Delaroche a quitté Paris pour faire un voyage en Espagne le 24. 8.bre.1807. Il se propose de rester absent à peu près six mois.
 
 
( 1 ) - Elisabeth Castanet [ 1753-1835 ] : tante de Jean-Baptiste Say ; sœur de Françoise Castanet , mère de J-B Say.
( 2 ) - Louis Say [ 1774 – 1840 ] ; frère de Jean-Baptiste ;. il dirigea une fabrique de cotonnades / calicots
           à Abbeville qu’il quitta en 1812 pour aller fonder à Nantes les sucreries / raffineries Say.
( 3 ) - Jean –Estienne Say, père de Jean-Baptiste  [ 1739 – 1806 ].
( 4 ) – D. : Delaroche. Cécile |1786 – 1852] née Delessert épouse de Michel Delaroche [1775-1852] fils de Daniel
           professeur au Museum, époux de Marie Castanet, sœur d’Elisabeth, tantes de Jean-Baptiste Say.
( 5 ) - Jean-Baptiste Say [ 1767 – 1832 ]. ; à Auchy de 1805 à 1812 / 1813..
( 6 ) - Isaac-Louis Grivel [ + 1820 ]. Copropriétaire avec Etienne Delessert de l’Abbaye d’Auchy-les-Moines rachetée
          en 1791. Il reprit la direction de la filature d’Auchy au départ de J.-B. Say jusqu’à sa mort en 1820. Son fils
          Georges lui succéda jusqu’en 1859.
( 7 ) - Sans doute Alexis Delcassan « ingénieur hydraulicien » sollicité par J.-B. Say ( inhumé à Fressin ?).
( 8 ) – Horace Say [ 1794 – 1860 ] ; fils aîné de J.-B. Say et père de Léon Say ( 1826 – 1896 ] ; ce petit-fils de J-B Say
           sera Ambassadeur à Rome et Londres, trois fois Ministre des Finances sous la IIIème République, Président du
         Sénat, membre de l’Académie Française……
- 3 -
 
Mon petit neveu (E). Horace (8) Say nous a quittés pour aller à Genève 4. 9bre 1807. Il est parti par la diligence à l’âge de 13. ½ n’ayant pour compagnons de voyage que des étrangers. Dieu veuille veiller sur ce bon jeune homme.
 
Le 16. 9.bre 1807, mon neveu Say l’aîné (5) a quitté Paris pour retourner à Auchy.
 
Le 13. X.bre 1807, Mr. Vieusseux ( ?) est parti de Paris pour aller voir sa famille à Genève.
 
Le 22. X.bre 1807, mon neveu M. D. ( Delaroche) est arrivé à Paris venant de Nantes, après une visite d’une douzaine de jours à sa famille ; il est reparti pour la même ville le 4 janvier 1808.
 Le 3. février 1808 Madelle Duméril (9) a quitté Paris pour retourner à Amiens auprès de ses Parents. Son séjour chez son frère, mari de ma nièce Alphonsine, a été environ de quatre mois.
 
Le 2. mars 1808. M r. Vieusseux est arrivé de Genève où il a passé près de trois mois ; pendant cet espace de temps il n’a point cherché à voir mon cher petit neveu (E).H. Say (8) (qui y est en pension) pour pouvoir nous en donner des nouvelles à son retour ; j’ai été plus sensible que je ne pourrais l’exprimer ici à ce manque d’attention de sa part.
 
Le 20 mars 1808. M r. et Madme Decandole et leur fils enfant de dix-sept mois sont partis pour Montpellier, M r. y ayant été nommé professeur de botanique.
 
Andrienne Say (10) ma petite nièce est arrivée d’Auchy avec sa grand-maman Madme Deloche, le 21 avril 1808. et elle est entrée à sa pension chez Mesdames Villecours et Marquerier située au bout des Champs-Elysées le 2 mai, même année.
 
François Delaroche a été de retour à Paris après sept mois d’absence, le 21 mai 1808.
 
Madme Deloche (11) a quitté Paris pour aller à sa campagne à Villemonble le 4 juin 1808. Ma nièce Madme  Duméril (9) a mis au monde un garçon le 28 juin 1808.
Mr. Darnal le cadet arriva à Paris le 24 juillet 1808 et en repartit pour retourner à Lyon le 3 août même année.
 
Ma nièce Say d’Auchy (12) est arrivée à Paris le 1er. 7.bre 1808. avec son beau- frère Louis Say qui en est reparti le 23. pour retourner à Abbeville.
 
Andrienne Say qui avait quitté sa pension pendant le séjour de sa maman à Paris, y est retournée le 4. 8.bre et ma nièce Say est partie avec M r. Grivel pour rejoindre sa famille à Auchy le 5. 8.bre 1808. et y est arrivée le jeudy 6.
 
M r., Madme. Decandole et leur fils sont arrivés à Paris revenant de Genève le 14. 8.bre 1808.
________________________________________________________________________________                   
( 9 ) -  Les Duméril sont proches des Say ; la veuve d’Horace Say [1771-1799 ], frère de Jean-Baptiste, s’est remariée
           avec Constant Duméril [1774-1860 ] médecin à Amiens, puis au Museum à Paris, puis président de l’Académie
           des Sciences……  
(10) – Andrienne Say :  2ème  enfant [ 1796 – 1857 ] de Jean-Baptiste Say. Epousera Charles Comte, député,
            secrétaire perpétuel de  l’Académie des Sciences Morales et Politiques, un  éditeur des œuvres de J.-B. Say.
(11) - Belle-mère de Jean-Baptiste Say, née Perrine Ducoudray, épouse de Michel Gourdel de Loche, beau-père de
           Jean-Baptiste Say, avocat aux Conseils du roi, juge des eaux et Forêts.
(12) – Julie Gourdel de Loche [ 1767 – 1830 ], épouse de Jean-Baptiste Say.
- 4 -
 
Madme.et Meselles. Bertrand sont revenues à Paris le 20. 8.bre 1808.
 
Le cousin Martin ( ?) est arrivé à Paris venant d’Abbeville le 6. X.bre 1808 et y est retourné le 16. du même mois. M r. et Madme. Decandole et leur fils sont partis pour Montpellier le 17. X.bre 1808. Madme. Torras ( ?) et sa fille Madelle. Ninette les ont accompagnés et comptent y passer quelques mois.
 
Martin a été de retour d’Abbeville le 5 janvier 1809 et est parti de Paris pour l’Italie le 11 du même mois. Mon neveu M. Delaroche est arrivé à Paris avec son beau frère M r. Paul Delessert le 6 mars 1809. Le 13 du même mois il en est reparti avec son frère François pour se rendre à Abbeville et de là à Auchy où il avait annoncé sa visite à son cousin Say l’aîné (5).
 
Mes neveux D.( Delaroche)ont été de retour de leur course à Abbeville et à Auchy le 17 mars à onze heures du soir. Mon neveu M. D. a quitté Paris pour retourner à Nantes le 5 avril 1809.
 
Andrienne Say (10) a eu la rougeole dans le courant de mars, même année 1809.
 
1810..
Dans la nuit du 27 janvier je fut très souffrante et (j’ai) éprouvé un fort accès de fièvre ; néanmoins j’ai essayé de me lever à mon heure ordinaire, mais je ne pu rester debout que peu de moments ; mon neveu François D. ( Delaroche) me conseilla de me remettre au lit où j’ai été retenue longtemps par une  fluxion de poitrine des mieux conditionnées. Les bons soins de mon beau frère Mr. Delaroche m’ont une seconde fois rendue à la vie.
 
Mon neveu Delaroche l’aîné est arrivé à Paris venant de Nantes le 4 mars ; il en est reparti le 24. pour retourner à Nantes.
 
Le 2. mars à peine convalescente j’ai été forcée de quitter mon petit logement de l’entresol parce qu’il exigeait des réparations urgentes et en attendant qu’il me fut possible de revenir l’occuper, j’ai heureusement trouvé  vaquant  un petit appartement au cinquième étage où j’ai été me loger.
 
Le jeune Martin qui était depuis cinq ans chez mon neveu M. ( Michel ) Delaroche est arrivé à Paris le 31. mars 1810. Son frère aîné Scipion y était déjà depuis environ un mois revenant d’Italie. Mon neveu M. D. a fait de nouveau une course à Paris ; il y est arrivé le 8. avril ; il en est reparti le 25 pour aller à Dunkerque ; en y allant, il a vu en passant ses cousins Say, l’un à Abbeville, l’autre à Auchy où il a couché une nuit.
 
Je suis redescendue du petit appartement du cinquième pour revenir occuper ma chambre à l’entresol le 24 avril 1810.  
 
Le 26. mai 1810 . la petite Amanda Say (13) est repartie pour retourner à Auchy auprès de ses parents ; la femme de chambre de Madelle Rath notre cousine l’a accompagnée.
 
Madelle Putet ( ?) a quitté Paris ( où elle est restée six mois et demi ) pour retourner à Genève auprès de sa famille le 30. mai 1810.   
 
________________________________________________________________________________                                                                       
 
( 13 ) - Amanda Say  [ 1803 – 1814 ] ; troisième enfant de Jean-Baptiste Say.
 
- 5 -
 
Notre cousine Madelle. Rath est partie de Paris le 6 juin pour aller passer quelques temps à la campagne d’un de ses amis à peu de distance de Dieppe ; elle compte aussi aller à Auchy et à Abbeville et rester quelques jours dans chacun de ces deux endroits.
 
M r. et Madme Decandole et leur fils sont arrivés à Paris, venant de Montpellier, le 7. juin 1810.
 
Mon neveu M. D.( Michel Delaroche) est arrivé à Paris revenant de L....... le 4 juillet 1810 et en est reparti pour retourner à Nantes le 9. du même mois.
Le 19. il est revenu à Paris ayant avec lui sa femme, ses deux petites filles et leur bonne Magdelene. Le 23. de nouveau il a quitté Paris et en est parti avec sa femme, ses enfants et leur bonne pour aller en Suisse.
 
Le 23. août 1810 M r. Berger, l’ami de mon neveu F. D. (  François Delaroche) a quitté Paris ( où il est resté environ deux mois et demi ) pour aller passer quelque temps à Genève auprès de sa famille.
 
Notre cousine Madelle Rath a été de retour à Paris le 25 août 1810..
Mon neveu Delaroche l’aîné est arrivé à Paris venant de Suisse le 30. 7.bre et en est parti le 6. 8.bre pour aller à Nantes.
 
Mon neveu Say l’aîné (5) est arrivé à Paris venant d’ Auchy le 16 . 8.bre 1810.
 
Mon neveu Delaroche l’aîné a été de retour de Nantes le 21. 8.bre et est reparti de Paris pour voyager du coté de l’Allemagne le 29 du même mois.
 
Mon neveu Say l’aîné (5) a quitté Paris pour retourner à Auchy le 7. 9.bre 1810.
 
1811
M r. et Madme. Decandole et leur fils ont quitté Paris pour retourner chez eux à Montpellier le 4. janvier 1811.
 
Mon neveu Louis Say (2) est arrivé à Paris venant d’Abbeville le 13. janvier . Scipion Martin est parti de Paris pour Strasbourg le 6. février. Mon neveu Louis Say a quitté Paris pour retourner à Abbeville le 8 février ; il est parti par la diligence à quatre heure après-midy.
Scipion M. (Martin) a été de retour à Paris le 3. mars.
 
Madme. Constance Say d’Abbeville (14) a accouché d’un fils le 15 mars 1811.
M r.Duméril (9) et mon neveu François Delaroche ont été de retour à Paris le 8. 9.bre 1811.
Mon neveu Louis Say (2) est arrivé à Paris le 27. X.bre 1811.
 
1812
Mon neveu M. D. ( Delaroche) est arrivé à Paris venant de Nantes le 11. janvier 1812 ; il en est reparti pour y retourner le 2. février même année.
 
Le 11 avril 1812. notre cousine Madelle Rath est partie par la diligence pour se rendre à Genève. Andrienne Say (10) a été de retour de Genève le 21. avril 1812. Elle attend sa maman à Paris qui compte l’y venir chercher dans quelques jours.
 
 
( 14 ) - Constance Say [1792 – 1861] épouse de Louis Say ; née Constance Maressal. ; à Abbeville jusqu’en 1812 / 15.
            Belle-sœur de Jean - Baptiste Say.  [ dans sa descendance : … Ducs de Brissac ; Princes de Broglie , de Ligne…...].
- 6 -
 
Mon neveu Say l’aîné (5) est arrivé le 1er mai à Paris venant d’Auchy avec sa femme et ses trois enfants cadets. Mon neveu Louis Say (2) est parti pour Abbeville où il a été pour voir sa femme et son fils le 24. mai 1812.
Le 5 juin même année mon neveu Say l’aîné (5) a quitté Paris pour retourner à Auchy avec sa femme, sa fille Andrienne et son fils Alfred (15).
 
Ma nièce Constance Say (14) a mis au monde son second fils (16) le 16. juin 1812. Ma sœur D. (Delaroche) en a reçu la nouvelle par une lettre que lui a écrite son mari, le 17 du même mois, datée d’Abbeville. Le 14 juillet mon neveu Louis Say (2) a été de retour à Paris, revenant d’Abbeville. Mon neveu Louis S. (2) est parti pour Nantes le 2 août 1812.
 
Mon neveu S. l’aîné (5) est arrivé à Paris venant d’Auchy le 7 août même année.
 
Les Dmes Bertrand ont quitté Paris pour aller passer quelques mois à Genève le 18. août 1812.
 
Mon neveu S. l’aîné (5) est reparti pour Auchy le 30 août 1812. Mon neveu S. l’aîné a été de retour à Paris avec toute sa famille le 7. 8.bre 1812. (17).
 
M r. Duméril a été de retour à Paris le 30. 8.bre ; il en était parti au commencement de 7.bre ; pendant son absence sa femme, son fils et sa bonne ont demeuré chez M. Delaroche.
Ma cousine Madelle Rath a été de retour à Paris revenant de Genève le 22. 9.bre 1812.
Ma nièce MadmeDuméril a accouché d’un fils le 30. 9.bre 1812.
Les trois Dmes Bertrand ont été de retour à Paris, venant de Genève le 30. 9.bre même année.
 
Nous avons eu le malheur de perdre mon beau-frère M r. Delaroche le 9 X.bre 1812 ; il est mort d’une fièvre maligne le 9ème jour ; il est vivement regretté de tous ses parents et amis.
Mon neveu Delaroche l’aîné est arrivé à Paris venant de Nantes le 14. X.bre 1812 pour voir sa famille ; il en est reparti le 18. du même mois pour y retourner.
 
1813
Elisée Martin est partie pour Nantes le 1er février 1813.
 
Mon neveu Louis Say (2) est arrivé à Paris venant de Nantes le 11. mars 1813 et en est reparti le 10 avril même année pour y retourner.
 
J’ai quitté mon petit appartement de la rue Favart, n° 2, le 27. mars 1813  pour aller demeurer chez ma sœur D. ( Delaroche) rue Montmartre n° 180.
Madelle Nina Bertrand est partie de Paris pour retourner à Genève le 5. juin 1813.
 
Horace Say (8) est arrivé à Paris pour venir faire une visite à ses parents (5) le 29. juin 1813 ; il venait de Nantes. Le 1er juillet même année mon neveu M. Delaroche est arrivé à Paris venant de Nantes ; il en est reparti le 17. pour retourner à Nantes auprès de sa femme et de ses enfants.
________________________________________________________________________________
 
(15) - Alfred Say [ 1807 – 1864 ] ; 5ème enfant de J. – B. Say. ; né à « Auchy près Hesdin » le 13 juillet 1807 ;
          sans postérité.
(16) - Achille Say [ 1812 – 1858 ] ; 2ème fils de Louis Say et neveu de Jean-Baptiste Say. ; né à Abbeville ;
          successeur de son père dans l’industrie du sucre à Nantes et à Paris.
(17) - Alors que sa famille quitte Auchy  en octobre 1812, Jean – Baptiste Say  y soldera ses dernières affaires
          au début de 1813 avec Isaac-Louis Grivel à qui il passe le relais de la direction de la filature.
- 7 -
 
Horace Say (8) est reparti pour Nantes le 6 Août 1813.
Mon neveu Say ( Jean-Baptiste )  est parti pour Genève le 28. août 1813.
 
M r. Duméril est parti de Paris le 12. 7bre 1813.
M r. Duméril a été de retour de ses voyages le 1er 9.bre même année.
 
Mon cher petit neveu Horace Say (8) ( fils aîné de Jean-Baptiste ) s’est embarqué pour l’Amérique anglaise le 24. 9bre 1813 ; il avait à cette époque 19 ans, 8 mois et 13 jours. Son séjour à Nantes chez mon neveu M. D.  ( Delaroche)avait été de deux ans.
 
Mon neveu M. Delaroche est arrivé à Paris le 8. X.bre ; il venait de Nantes.
Le 23. X.bre 1813 mon bon et digne neveu François Delaroche (18) est mort à l’âge de trente-deux ans d’une fièvre maligne le 13ème jour. Cette perte a plongé toute la famille dans la plus vive afflixion.
 
________________________________________________________________________________
 
(18) – François Delaroche [ 1781 – 1813 ] est le 3ème enfant de Daniel Delaroche [ 1743 – 1812 ] ( médecin réputé des 
             höpitaux de Paris )  et de Marie Castanet, soeur d’Elisabeth Castanet, auteur de ces « cahiers » et tante maternelle
           de Jean-Baptiste Say. Il est médecin comme son père et expert en botanique. C’est à ce titre que M. Célestin
           Dovergne, pharmacien à Hesdin, érudit et collectionneur, lui écrit d’Hesdinle 31 mai 1808 afin de profiter de ses
           compétences. Il espère à ce sujet le rencontrer à Auchy à l’occasion d’un séjour en cet endroit envisagé par   
           F. Delaroche chez son cousin J. - B. Say. Le nom de ce dernier est alors évoqué par M. Dovergne qui a quitté
           Abbeville, où il a connu Louis Say, pour devenir à  Hesdin presque le voisin, dit-il, de son frère Jean-Baptiste.
           Ce dernier était par ailleurs en relation étroite avec le docteur Vivens, médecin de l’hôpital d’ Hesdin.
 
--------------------
 
 
 
Fin de la PERIODE 1806 – 1813
correspondant approximativement
à la présence de JEAN – BAPTISTE  SAY à  AUCHY – lès – HESDIN
et à celle de son frère  LOUIS  SAY à  ABBEVILLE
-----------------
La PERIODE suivante 1814 – 1825
montre que la famille SAY et  ses Apparentés fréquentent encore la REGION
ABBEVILLE , AUCHY , AMIENS
après l’établissement de JEAN-BAPTISTE à PARIS et de LOUIS à NANTES
 
 
 
- 8 -
NOTES de Melle Elisabeth CASTANET ( suite)
1814 - 1825
 
1814   Paris
Mon neveu Delaroche a quitté Paris pour retourner à Nantes le 5. janvier. Retour de mon neveu D. à Paris venant de Nantes le 17. mars. Reparti de nouveau de cette ville pour retourner auprès de sa famille le 14 avril.
 
J’ai quitté la maison de ma sœur D. ( Delaroche) pour venir occuper un petit appartement situé faubourg Montmartre, n° 4 le 21 mai 1814.
 
Mon neveu Delaroche est arrivé à Paris avec toute sa famille et ses domestiques quittant Nantes pour s’établir au Havre le 2. juin 1814.
Madelle Rath notre cousine est partie pour Genève le 9. juin.
 
Mon neveu Delaroche est parti pour aller passer quelques jours au Havre, avant de s’y fixer, le 8. juin, et a laissé sa femme et ses enfants à Paris chez sa mère. Il a été de retour de sa course au Havre le 21. du même mois, n’est resté que quelques jours à Paris auprès de sa famille, et est reparti seul pour le Havre le 26. juin.
Revenu de nouveau à Paris le 18. juillet, il l’a quitté le 25. avec sa femme et ses enfants, pour aller demeurer au Havre pendant quelques années.
 
Le 25. 7.bre 1814. M r. et Madme. Duméril et leur fils aîné Constant (19) sont partis pour Amiens où ils ne comptent rester que quelques jours.
M r., Madme. Duméril et leur fils Constant ont été de retour d’Amiens le 1er. 8.bre.
 
Mon neveu Say (5) et sa fille Andrienne (10) sont partis pour l’Angleterre le 19. 7. bre.
Horace Say (8) ( son fils)  a été de retour de son voyage aux Etats-Unis le 9. 8.bre 1814.
Andrienne Say a été de retour de son voyage en Angleterre le 22. 8.bre. La pauvre petite Amanda Say (13) est morte le 31. X.bre 1814. après avoir langui plusieurs mois.
 
1815 Paris
Mon neveu Say l’aîné (5) a été de retour de son voyage en Angleterre le 4 janvier, quatre jours après la mort de sa fille Amanda.
Horace Say est parti pour le Havre le 21. janvier et il s’est embarqué pour le Brésil le 14. février 1815.
 
Madelle Rath notre parente est arrivée à Paris venant de Genève le 17. avril, et est repartie le 21. mai pour y retourner.
 
Ma sœur Delaroche est partie avec son fils pour le Havre le 26. mai 1815. et en a été de retour le 18. juin ; son fils l’a ramenée à Paris où il est resté quelques jours étant reparti pour le Havre le 26. juin.
_______________________________________________________________________________________________
(19) – Constant Duméril fils [ 1808 – 1888 ] est le fils aîné de Constant Duméril [ 1774 – 1860 ] médecin réputé
           à Amiens, ensuite à Paris, professeur au Muséum et Président de l’Académie des Sciences, marié à
           Alphonsine Delaroche, veuve d’Horace Say, frère cadet de Jean – Baptiste Say. Le fils Duméril collaborera
           avec Louis Say dans l’industrie du sucre à Nantes. ( voir (9) ).
- 9 -
 
1816
 
Madme Duméril est partie pour le Havre avec ses deux fils et son frère le 26. août.
M r. Duméril est parti pour le Havre avec Madelle de Carondelet le 17. 7.bre ; il en était de retour le 22. avec son fils Auguste qu’il a emmené avec lui à Amiens le 24. du même mois pour le faire connaître à Madme Duméril la mère qui désirait voir son aimable enfant.
Madme Duméril a été de retour du Havre avec son fils Constant et Madelle Carondelet le lundy 30. 7.bre 1816.
 
Horace Say (8) a été de retour à Paris revenant du Brésil le 6. X.bre 1816. Mon neveu Delaroche est arrivé à Paris le 2. X.bre venant du Havre et en est reparti pour y retourner le 12. du même mois.
 
1817
Mon neveu Louis Say (2) est arrivé à Paris venant de Nantes le 9. mars.
Horace Say et sa sœur Octavie (20) sont partis pour Genève le 4. avril. Mon neveu Louis Say est reparti pour Nantes le 6. avril.
 
Mon neveu Delaroche est arrivé à Paris venant du Havre le 17. avril ; il avec lui son fils âgé de quinze mois et sa bonne Magdelène ; le petit est reparti le 20. avec la bonne. Lui est resté quelques jours de plus et n’a quitté Paris que le 1er mai.
 
Horace Say a été de retour à Paris avec sa sœur Octavie (20) le  15. mai. Mathilde Delaroche est arrivée à Paris avec sa tante Madme Daroumy ( ?) le 19. 7.bre.
 
Madme Duméril, son mari et son fils Constant sont partis pour Amiens le 22. 7.bre ; tous les trois ont été de retour le 29.
Madme Cécile D. ( Delaroche ) (21), son mari et sa fille Elise sont arrivés à Paris le 26. 8.bre venant du Havre ; ils sont partis pour retourner au Havre le 18. 9.bre et ont ramené avec eux leur fille Mathilde.
 
1818.
Le 4 février, ma petite nièce Andrienne Say (10) a épousé Monsieur Comte (10) ; le mariage a été bénit par Mr Juillerat, Ministre protestant.
Mon neveu M. ( Michel ) Delaroche est arrivé à Paris venant du Havre le 24. février ; il en est reparti le 5. mars pour aller faire un petit voyage à Nantes et en a été de retour le 14 mars.
Mon neveu Delaroche est parti pour retourner au Havre le 8. avril.
 
Madelle de Carondelet a quitté Paris ( où elle est demeurée près de trois mois et demi ) le 14 avril. Son départ nous a tous attristés ; elle a été rejoindre son Père à Sceaux.
 
Le 14. juin mon neveu Delaroche a fait à ses Parents une petite visite de quelques heures ; il est arrivé à Paris le matin et il en est reparti à dix heures du soir.
 
 
(20) – Octavie Say [ 1804 – 1865 ], 4ème enfant de J. – B. Say, vécut à Auchy ;: épousera Charles Raoul-Duval  (1830).
(21) –Cécile Delaroche née Cécile Delessert [ 1786 – 1852 ] ; épouse de Michel Delaroche ( voir (9) page 3).  La famille
           Delessert ( financiers) est bien connue des Say et apparentés ; Etienne Delessert a acheté avec Isaac-Louis
           Grivel en 1791 l’ Abbaye d’Auchy – les – Moines mise en 1804 à la disposition de Jean – Baptiste Say.
- 10 -
 
Madelle Torras ( ?) est partie pour Dieppe le 15 de juin avec la nommée Julie Duperret (?) sa garde malade. Son père l’avait accompagnée ; il est resté quelques jours avec elle, puis il est revenu à Paris où il a trouvé son gendre Mr. de Candoles  arrivé à Paris depuis peu et venant de Genève.
 
Constant ( Duméril ) (19) est parti pour Auchy  le 27. août. Octavie Say (20) est partie pour Amiens avec M r Duval et sa fille le 7. 7.bre 1818.
 
Le quatrième fils de mon neveu Louis Say (2) est né le 31. juillet 1818 ; j’avais oublié de le noter dans le temps.
 
Le 14. 8.bre mon neveu Delaroche, sa femme, ses deux enfants les plus jeunes et leur bonne sont arrivés à Paris chez Madme Duméril. Monsieur Duméril était parti le 13. 8.bre avec son petit Auguste pour aller voir ses Parents à Amiens ; il en a été de retour le vingt du même mois avec ses deux fils.
Constant ( Duméril ) s’y était rendu d’Auchy où il était resté environ six semaines (22).
 
Le 4. 9.bre mon neveu Delaroche, sa femme, ses deux enfants cadets et leur bonne Magdelene sont partis pour retourner au Havre.
 
Mon neveu Louis Say est arrivé à Paris venant de Nantes le 2. 9.bre.
Madme Comte - Say (10) a accouché d’une fille le 5. 9. bre 1818.
 
Mon neveu Louis Say a quitté Paris pour aller à Abbeville le 7. 9.bre 1818. A son retour il est resté quelques jours à Paris et l’a quitté pour retourner à Nantes le 23. X.bre.
 
1819
Le 2. février 1819. Madme  Duméril a accouché d’un garçon à six heures et demi du matin.
Le 26. mars mon neveu Delaroche est arrivé à Paris avec sa fille aînée et il en est reparti avec elles le 5. avril.
Le 3. avril 1819. le petit Auguste et le petit Gustave Duméril ont été baptisés par Mr Monnot dans le salon de Madame Duméril demeurant alors faubourg Poissonnière n° 3.
Le 19. avril MadelleRath notre Parente est arrivée à Paris après un séjour de quelques mois en Languedoc.
 
Le 29. mai Horace Say est parti pour le Havre.
Notre Parente Madelle Rath a quitté Paris pour retourner à Genève le 3. juin 1819.
 
Le 12. 7.bre M r. et Madme. Duméril et leurs deux fils aînés, Madelle de Carondelet et sa femme de chambre sont partis pour Amiens. Ces six personnes en ont été de retour le 27. 7. bre 1819.
 
…..oublié de noter dans le «texte» que mon neveu Say (5) était parti pour Genève avec son fils Alfred (15) le 10. 7.bre 1819.
Madme Louis Say est arrivée à Paris avec son fils Constant et sa bonne venant de Nantes, le 24. 7.bre ; tous trois l’ont quitté pour aller à Abbeville le 30. 7.bre 1819.
 
Mon neveu Say (5) a été de retour de Genève avec son fils Alfred le 6. 8.bre.
 
 
(22) – 5 ans après le départ de J-B Say, des proches fréquentaient encore Auchy, ici Constant Duméril fils.
- 11 -
                                                                                                          
Mon neveu Delaroche est arrivé à Paris venant du Havre le 23. 8.bre ; il en est reparti le 29. pour retourner et revenir avec sa femme, ses enfants et ses domestiques.
Mon neveu Louis Say (2) est arrivé à Paris le 1er. 9.bre. Sa femme a été de retour d’Abbeville le 8. du même mois.
Mon neveu Delaroche a été de retour à Paris avec toute sa famille le 10. 9. bre.
 
Mon neveu Louis Say est reparti pour Nantes avec sa femme, son petit Constant et la bonne Flavie le 28. 9.bre 1819.
 
1820.
Madme Cécile Delaroche a quitté Paris avec ses quatre enfants et ses domestiques pour retourner au Havre le 9. mai 1820.
Mon neveu M. Delaroche est parti pour le Havre le 13. juin pour faire une petite visite à sa famille ; il en était de retour à Paris le 18. du même mois.
 
Le 25. juin, le petit Gustave, dernier fils de Mr et Madme Duméril est mort à 9. heures du soir après avoir langui plusieurs mois. C’était un enfant intéressant sous plusieurs rapports, mais surtout par sa grande douceur. Nous l’avons tous beaucoup regretté ; il n’avait pas 17. mois accomplis lorsqu’il a quitté ce monde.
 
Le 14. juillet mon neveu D. ( Delaroche) est parti de Paris à 11. heures du soir pour retourner au Havre auprès de sa famille.
 
M r. Comte (10) a quitté Paris le 12. juillet pour aller à Genève.
MadameComte (10), la petite Pauline et sa bonne ont quitté Paris pour aller à Genève le vingt huit juillet 1820.
 
Mon neveu Louis Say est arrivé à Paris venant de Nantes à la fin du mois d’août et en est reparti le 26. 7.bre pour y retourner.
Mon neveu Delaroche et sa femme sont arrivés à Paris venant du Havre le 15. 7.bre et en sont repartis le 17. pour retourner au Havre ; ils étaient venus à Paris pour choisir un appartement qui leur convienne, se proposant d’y passer l’hiver avec leurs enfants.
 
Au commencement de 9.bre Madme Constance Say (14) est accouchée d’un cinquième fils (23). Son mari l’écrit à sa tante Delaroche pour lui communiquer la nouvelle.
Le 22. 9.bre mon neveu Delaroche est arrivé à Paris avec toute sa famille et ses domestiques.
 
1821.
Le 20 janvier 1821 entre huit et neuf heures du soir, ma bonne et excellente sœur Madme Delaroche a rendu le dernier soupir, après une maladie qui a duré près de deux mois ; sa mort m’a causé le plus grand chagrin et j’en serai affectée le reste de ma triste vie ; en la perdant j’ai perdu la meilleure des sœurs, sous tous les rapports, et mes regrets sont trop fondés pour ne pas durer autant que moi.
 
Madme Say (12) est partie pour Genève ; le but principal de son voyage était de s’y trouver à l’époque des couches de sa fille Madme Comte (10).
________________________________________________________________________________________________
(23) – Louis-Octave Say [ 1820 – 1857 ] ; fils de Louis et neveu de Jean-Baptiste Say ; raffineries de sucre à Nantes
            et Paris.
- 12 -
 
Le 2. juin1821. la famille Duméril et moi avons quitté Paris pour aller quelques mois à Sceaux. Toute la famille Delaroche est revenue à Paris au commencement du mois de 9.bre 1821. ; nous y sommes également revenus à peu près à la même époque, Madme Duméril et tous ces « allentours » dont je faisais partie ; mais tristement je suis retournée dans mon chétif ménage où je me suis trouvée bien seule après avoir été plusieurs mois à la campagne environnée de la famille de ma nièce Duméril.
 
1822.
Le 25. mai, Madme Duméril, son fils Auguste , sa femme de chambre Henriette et moi avons quitté Paris pour aller passer quelques mois à la campagne à Sceaux.
 
Horace Say (8) s’est marié le 5. décembre 1822. avec Madelle Anne Chevreux(24).
…oublié de noter que dans le courant de 9.bre même année nous étions ( toute la famille Duméril et moi ) revenus à Paris en quittant Sceaux.
Toute la famille Delaroche est arrivée à Paris venant du Havre à la fin du mois de décembre 1822.
1823.
…..Elle en est repartie pour retourner dans cette ville, le 3. mai 1823.
Mon neveu Louis Say est arrivé à Paris venant de Nantes près de la fin du mois d’avril 1823. Il en est reparti le 29. pour aller passer quelques semaines en Angleterre.
 
Madme Comte (10) et sa sœur Octavie Say (20) sont parties de Paris pour aller à Lausanne dans le courant du mois de juillet. Le 4. 9.bre elles ont été de retour chez leurs parents faubourg St Martin.
 
La famille Duméril et moi étions partis pour passer quelques mois à la campagne à Sceaux le 25. du mois de mai et nous en sommes revenus le 4. 9.bre.
Toute la famille de mon neveu Delaroche est arrivée du Havre pour passer quelques mois à Paris le 19. X.bre 1823.
 
1824.
Le 3. du mois de mai Madme Comte née Say est accouchée d’un garçon.
Le même jour, toute la famille Delaroche a quitté Paris pour retourner au Havre. Le 1erjuin Auguste Duméril est entré à la pension de M r. Maurin à Fontenay aux Roses.
 
1825.
A la fin du mois de janvier Madme Horace Say est accouchée d’un garçon que l’on a nommé Adrien.
Le 18. mai Mr J. B. Say, sa femme et sa fille Octavie sont partis pour l’Angleterre où ils verront Mr. et Madme Comte et leurs trois enfants.
Le 20. août la famille Say a été de retour à Paris revenant d’Angleterre ; toute la famille Comte a été de retour à Paris revenant d’Angleterre le 8. 9.bre 1825 ; elle a ramené une bonne qui ne sais pas un mot de français.
 
 
(24) – Anne Chevreux [1801 - 1858] ; belle-fille de Jean-Baptiste Say ; son mari Horace (8) , fils aîné de Jean-Baptiste
           a été prèsident de la Chambre de Commerce de Paris, Conseiller Général, Conseiller d’Etat, Membre de
           l’Académie des Sciences Morales et Politiques…et père du bien connu Léon Say ( 8), ( page 2 )

visites